Festival de Cannes 2017 : check list part 5

Faites tourner via...
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
Si vous avez manqué le début…

56è Semaine de la critique

Parmi les différentes sections parallèles du Festival de Cannes, il y a la Semaine de la critique, consacrée aux 1er et 2nd films.  Parmi les cinéastes primés précédemment on retrouve : Rebecca Zlotowski (Belle épine), Jeff Nichols (Take Shelter), Myroslav Slaboshpytskiy (The Tribe), David Robert Mitchell (It Follows), Festival Cannes 2017 semaine de la critiqueSantiago Mitre (Paulina), Oliver Laxe (Mimosas) ou Julia Ducournau (Grave). C’est cette dernière qui à les honneurs de l’affiche 2017 avec son actrice Garance Marillier. Le président a vécu aussi un Cannes exceptionnel en 2016 puisqu’il s’agit du réalisateur de l’excellent « Aquarius ». Kleber Mendonça Filho devra décerner le Grand Prix Nespresso et le Prix Révélation France 4 à un long métrage et le Prix Découverte Leica Cine à un court.

On ne parle que très rarement de l’importance du charisme des délégués généraux pour susciter de l’intérêt auprès des festivaliers… Frémaux, que tout le monde connait, a toujours un mot pour Festival Cannes 2017 semaine de la critiqueplaisanter ou vanner avec humour mais il n’a pas été très généreux en information sur les films sélectionnés lors de la conf de presse ; Waintrop de la Quinzaine porte les films, les accompagne et en parle avec passion ; Charles Tesson, DG de la Semaine de la critique arrive toujours à nous emporter dans ses coups de cœur avec beaucoup de douceur et de jolies tournures.

Avec son comité de sélection il a vu 1250 long-métrages pour n’en garder que 11 : 7 en compet’ et 4 en séances spéciales.Festival Cannes 2017 semaine de la critique Comme tous les DG il a du contacter des centaines de réalisateurs pour leur faire part de leur refus, ou de leur « non sélection ». Les DG sont unanimes, c’est cette étape de la programmation qui est la plus difficile à vivre. On veut bien les croire ! Ce serait intéressant de savoir comment les annonces se font… un coup de fil, une lettre, un mail… un texto ou pire, découvrir l’annonce officielle sans son nom !

Bon, trêve de divagations et revenons à la sélection avec Charles Tesson et sa myriade d’adjectifs…

Festival Cannes 2017 semaine de la critiquePoignant et captivant
« La Familia, 1er film de Gustavo Rondón Córdova, récit d’apprentissage « entre un père et son fils fuyant leur banlieue dangereuse de Caracas qui vont  apprendre à se connaitre au cours d’une déambulation urbaine ».

Festival Cannes 2017 semaine de la critiqueCourageux, dérangeant et audacieux
« Los Perros », 2nd film de la réalisatrice chilienne, Marcela Said. « Au travers d’un personnage féminin surprenant, imprévisible, le film règle ses comptes avec les vestiges de la dictature Pinochet et l’hypocrisie régnante.»

Festival Cannes 2017 semaine de la critiqueDélicieuse, douce et amère comédie avec des comédiennes merveilleuses
« Oh Lucy !,
1er film de la réalisatrice japonaise Atsuko Hiranayagi, « Trois femmes japonaises, un ami américain et un ami japonais scellent ce voyage insolite avec Josh Hartnett et Yakusho Kôji, l’interprète de « L’anguille » d’Imamura, Palme d’or en 1997. »

Festival Cannes 2017 semaine de la critiqueEngagé et altruiste
« Gabriel e a montanha », 2nd film du brésilien Fellipe Gamarano Barbosa (Casa grande). « Le voyage en Afrique d’un jeune idéaliste qui pense pouvoir changer le monde. Malgré la magie des paysages spectaculaires et des rencontres empreintes de générosité et d’humanité, Gabriel est aveuglé par le mythe de la pureté des origines, ses certitudes d’homme de la civilisation. »

Festival Cannes 2017 semaine de la critiqueSolaire, sensuel et lyrique
« 
Ava »,1er film de Léa Mysius « dresse le portrait de notre époque et d’une génération confrontée à la peur d’un avenir sombre. Incarnée par la fascinante Noée Abita, l’héroïne apprend à maîtriser ses démons, relever ses défis, rencontre l’amour et affronte la vie. »

Festival Cannes 2017 semaine de la critiqueHumaniste, tendre et drôle
« Tehran Taboo », 1er film d’Ali Soozandeh qui « dresse le tableau ahurissant et inimaginable de la vie à Téhéran, une ville où les libertés morales et sexuelles sont bannies. Le choix de l’animation offre la liberté d’explorer un Iran interdit. »

Festival Cannes 2017 semaine de la critiqueBouleversant
«
Makala, 2nd documentaire d’Emmanuel Gras (Bovines) qui nous plonge « au Congo, au cœur de la vie d’un homme entièrement dédiée à son métier et à sa famille. Ce récit magnifiquement restitué, redonne toute sa dimension à la valeur du travail et au sens de l’existence. »

Ajoutez à cela, un thriller humain et drôle en ouverture (« Petit paysan ») et un retour en enfance sur fond de rêve et de cinéma en clôture (« Brighy bear ») qui fait très envie !

Comme dans les autres sélections, les court-métrages auront droit à des séances spéciales. 10 films courts sont sélectionnés et permettent à leur auteur de suivre l’atelier Next step qui les accompagne vers le long-métrage. Jonas Carpignano, issu de cet atelier, présente son film « A ciambra » à la Quinzaine cette année, !

A suivre !

Faites tourner via...
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *