Archives de catégorie : Humeur

Florence Foresti, Madame à Ramatuelle

Madame est sur scène

The last but not the least. Madame Foresti est à Ramatuelle.
1er août, 1ère date de ce Festival « chic et cool ». Cool, parce que
le lieu est intime, chaleureux et que le public de vacanciers et d’habitués se mélange dans la joie et la bonne humeur. Chic, parce qu’on est à Rama, à 2 pas de St-Trop’ et que les tarifs sont chics
aussi (50 € en général, 65 € pour Florence… et pas de Pass…
pas de tarifs réduits, nada !). Continuer la lecture de Florence Foresti, Madame à Ramatuelle

Christine and the Queens à Cannes

Faites entrer la reine !

La Queen de l’année est sans conteste, Christine ! Programmée dans le cadre du Festival Pantiero à Cannes, on ne pouvait pas rater sa venue. 25 juillet, concert complet. Le rencontre aura lieu sur la terrasse du Palais des festivals. 3000 spectateurs arrivent au compte-goutte sur la pelouse synthétique. La lumière de fin de journée est belle et ce petit vent qui nous chatouille les orteils est bien agréable. En première partie, le duo français Paradis joue sa partition électro-soft idéale pour profiter de ce moment suspendu, assis dans l’herbe. La vue sur les îles de Lérins et le quartier historique du Suquet est sublaiiime. La reine peut prendre son temps, arriver même plus tard que Lauryn Hill, on est bien dans cette ambiance très lounge !

Continuer la lecture de Christine and the Queens à Cannes

Oh ! les filles, oh ! les filles à Nice

3 en 1

Côté concerts, j’avais dans l’agenda (ici) des envies très ciblées « filles » et toutes ces artistes ont été à la hauteur de mes attentes. Tout a commencé sur la grande scène du Nice Jazz Festival, anciennement basé dans les arènes de Cimiez, qui occupe à présent les jardins Masséna. Situation idéale, plein centre, à deux pas de la Prom’. Le Festival va être, pendant toute sa durée, The place to be à Nice (près de 60 000 personnes cet été!). Une belle programmation, un ticket par jour pour 3 concerts. Youhou ! Continuer la lecture de Oh ! les filles, oh ! les filles à Nice

Cannes : un été sous les étoiles

Plein les mirettes !

Depuis que je suis redevenue « sudiste » on me demande à nouveau : « Du coup vous faites quoi en été ? ». C’est amusant, non ? Que font les gens du sud quand une bonne partie de la population vient chez eux pour profiter de leur belle région, de son climat favorable, de ses plages bondées, de ses tarifications touristiques et de ses embouteillages ! Pour un local, c’est l’été aussi, et même s’il a déjà pu tester les plages en version désertes, c’est aussi une bonne manière de vivre sa région autrement.

feu-d'artifice-cannes-see-by-c
Avec l’aimable autorisation de www.cyrilalmeras.com

Continuer la lecture de Cannes : un été sous les étoiles

Festival de Cannes, épisode trois

Previously in Cannes…

My kingdom for an invitation!

IMG_6564
La foule se presse devant les marches de la salle Debussy. En toile de fond le Suquet, imperturbable. @see-by-c

Vous avez saisi l’importance du badge et de l’invitation. Aussi chaque jour,  ça devient un rituel : partir en quête de pass. Plutôt que de faire le pied de grue devant la sortie du palais comme certains, j’ai fait confiance à mon badge et aux invits qui allaient avec, distribuées à l’espace Cannes Cinéphiles. Du coup, je me suis souvent retrouvée au 5e et dernier étage du palais, dans la superbe salle Buñuel pour voir des documentaires récents ou des films anciens en version restaurée. Continuer la lecture de Festival de Cannes, épisode trois

Festival de Cannes, épisode deux

Previously in Cannes

Laissez les petits souvenirs…

Plus d’une semaine après la clôture du Festival, une ribambelle d’images dansent dans ma mémoire. Celles des films que j’ai vus bien sûr. En quelques jours seulement, j’ai voyagé par écran interposé dans des coins perdus de la planète (« El abrazo de la serpiente » me hante). C’est ce que j’ai préféré durant cette folle semaine. Etre dans l’attente de voir des films très différents, entourés de personnes aussi passionnées que moi. J’ai touché du doigt le fameux paradoxe du Festival. Continuer la lecture de Festival de Cannes, épisode deux

Festival de Cannes, épisode un

Vincent Lindon is inside !

Comment décrire l’émotion immense qui s’est emparée de moi lors de ce 68e Festival ? Comprenez, mon tout premier festival, alors que les gens de mon âge ont plutôt l’habitude de dire qu’ils n’ont plus assez de doigts pour compter leurs années d’aventures cannoises ! Oui j’ai ramé, rien de très extraordinaire en Méditerranée ! Mais pour « être à Cannes », il faut au moins une bonne raison. Continuer la lecture de Festival de Cannes, épisode un

Les lieux éphémères du Festival de Cannes

cannes-outAu moment du Festival du Film, le monde a les yeux braqués sur Cannes et Cannes n’est plus tout à fait Cannes ! Le Palais, d’ordinaire accessible devient une forteresse impénétrable sans le bon badge. Aux alentours, les chapiteaux ont envahi les allées pour créer le Village international. Le long de la Croisette, les plages ont aussi déployé leurs installations plus ou moins imposantes. Les palaces se sont déguisés en panneau publicitaire… Pendant deux semaines, Cannes devient la Capitale du cinéma et sera prise d’assaut par des foules très différentes. Il y a ceux qui viennent voir des films, ceux qui viennent présenter des films, ceux qui viennent acheter des films, ceux qui viennent parler des films, ceux qui viennent récompenser les films. Il y a aussi ceux profitent de cet immense rassemblement médiatique pour promouvoir leur business. Mais il y a aussi ceux qui viennent pour voir et/ou être vus… mais pour tous, Cannes sera synonyme de fêtes ! Continuer la lecture de Les lieux éphémères du Festival de Cannes

La nuit des Molières 2015

imagesDe cour à jardin

Voilà une cérémonie qui passait inaperçu au point un jour de complètement disparaître de la programmation télévisuelle. L’an dernier le challenge était lancé : refaire vivre la cérémonie des Molières, après deux ans d’absence, en la présentant comme un vrai spectacle vivant. On compare toujours une cérémonie à une autre, aussi par rapport aux César je trouvais que les Molières étaient toujours plus chaleureux (avec des morceaux de spectacles visuels de circassiens par exemple) et que les participants nous communiquaient leur joie d’y être, ce qui n’est pas forcément le cas au César. On s’est habitué à ce que les audiences de ce type de manifestation touchent le fond, aussi en relançant les Molières l’an dernier l’important était d’abord qu’on parle du théâtre à la télévision. Le pari fut réussi. Continuer la lecture de La nuit des Molières 2015