Festival de Cannes 2019

Faites tourner via...
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Les temps forts

Previously…

Si vous m’avez bien suivi on attend du beau monde sur la Croisette : le casting de déglingos du Jarmush pour l’ouverture, Peneloppe, Antonio et Pedro, Brad, Leonardo, Al Pacino et Qwentin…

Mais aussi : Isabelle Huppert, Jeanne Balibar, Adèle Haenel, Valeria Golino,Jérémie Renier, Pascal Gregory, Roshdy Zem, Léa Seydoux, Sara Forestier, Gaspard Ulliel, Nils Schneider, Laure Calamy, Chiara Mastroionni, Vincent Lacoste, Camille Cottin,Benjamin Biolay, Simon Abkarian, Swann Arlaud, Zita Hanrot, Helmut Berger, Lubna Azabal, Leila Bekti, Zabou…

Hors-compet, le menu est festif avec de la zik et des retrouvailes. Elton John fera le show à l’occasion de Rocketman, le biopic qui fera peut-être des vagues aussi grosses au box-office que Bohemian Rapsody.

Claude Lelouch avait reçu la Palme d’or en 1966 pour Un homme et une femme. Puis il est venu à Cannes avec des films mais la plupart du temps Hors-compétition, ses rapports tendus avec les critiques expliquant peut-être cela. En 1986, il avait réalisé « Un homme et une femme : 20 ans déjà » toujours avec ses deux acteurs, Anouk Aimé et Jlouis Trintignant. Le réalisateur de 81 ans poursuit l’histoire d’amour avec son film et ses interprètes. Il présentera Les plus belles année d’une vie. Des décénies de chabadabada de la part d’un amoureux fou du cinéma. Gommette !

 

L’an passé, Gilles Lellouche (qui n’a rien à voir avec Claude) avait eu les honneurs d’une projection en grande pompe au palais pour Le grand bain. J’étais la 1ère a dire « Lellouche à Cannes ? Allo quoi ! et je n’étais pas la dernière à me réjouir de l’immense succès de cette comédie humaine. Cette année, c’est Nicolas Bedos qui affrontera les 2300 spectateurs du Grand théâtre Lumière avec La belle époque. Le réalisateur de M. et Mme Adelman (que j’avais beaucoup apprécié) sera soutenu par ses comédiens Daniel Auteuil, Guillaume Canet, Fanny Ardant, Pierre Arditi, Denis Podalydès et l’excellente Doria Tillier.

Peu de séances sulfureuses à signaler, celles qu’on programme à minuit par exemple ! Faut dire qu’en mettant des zombies en ouverture, ça devient chaud d’aller crescendo jusqu’à la night. Heureusement, il y a … Gaspard Noé. Habitué des séances hot, le réalisateur de Climax, Irreversible, Seul contre tous, Love, nous montrera le film le plus court du festival : 50 mn avec Béatrice Dalle et Charlotte Gainsbourg en têtes d’affiche. « Vibrant essai sur le respect des croyances, le travail du comédien et l’art de la mise en scène » mentionne le programme. J’en serai !

Palme d’honneur

Alain Delon ne présentera pas de film mais celui qu’on qualifie unanimement de monstre sacré sera mis à l’honneur. Il n’a jamais reçu de prix d’interprétation mais plongez dans sa filmo et faites un voyage dans le cinéma français. La star donnera une masterclass qui lui permettra de revenir sur son immense carrière et d’évoquer les prestigieuses personnalités qui ont croisé sa route (et qui sont au ciel !). Visconti, Romy, Annie, Mireille, Losey, Melville… et les autres comme Godard avec qui il tourna Nouvelle vague. Ce sera l’occasion de voir ou revoir Mr Klein de Joseph Losey en version restaurée. Comme la plupart des Palmes d’honneur, celle-ci arrive si tard qu’elle sent un peu le sapin. Agnès Varda en a reçu une en 2015 et cette année elle est sur l’affiche. JDCJDR !


Faites tourner via...
Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *